Le Geopark Armorique, en route vers l’UNESCO

Du 22 au 25 août dernier, le PNRA a reçu la visite de deux expertes UNESCO dans le cadre du projet de labellisation Geopark Armorique. Il s’agit d’une étape importante avant l’obtention espérée du label en 2022.

De la genèse à l’écriture du projet

Porté par le Parc naturel régional d’Armorique, le Geopark Armorique est le fruit d’un travail engagé il y plus de dix ans par les experts géologues locaux. C’est d’abord l’inventaire des sites géologiques qui a posé les fondements de la connaissance. Puis en 2014, la création de la Réserve naturelle régionale géologique de la presqu’île de Crozon. En 2017, le processus s’accélère grâce à une opportunité de partenariat européen, le territoire du Parc d’Armorique est alors propulsé à l’international aux côtés de Géoparcs anglais, espagnols et portuguais.
Un intense travail de rencontres, de mobilisation citoyenne, de structuration d’un projet de territoire se construit alors, et la candidature du Geopark Armorique est déposée officiellement auprès de l’UNESCO en novembre 2019.

Un véritable projet de territoire

Le Geopark Armorique est un rassembleur. L’objectif est de faire rayonner la Bretagne à l’échelle internationale et de contribuer à la qualité de la visite, basée sur une découverte toute saison des patrimoines naturels et culturels. Il impulse et rend visible les nombreuses initiatives locales autour de la pierre et des patrimoines locaux.
Le Geopark constitue aujourd’hui un réseau de sites de découverte, de Maisons du Geopark, qui sont la vitrine de cette histoire géologique de plus 500 millions d’années. Professionnels du tourisme, géologues, carriers, tailleurs de pierre, élus et habitants en sont les Ambassadeurs.

Une labellisation UNESCO en 2022 ? 

Largement attendue, la visite d’évaluation s’est déroulée du 22 au 25 août en Armorique.
Celle-ci a permis de présenter aux évaluatrices les sites emblématiques afin d’évaluer la pertinence du Geopark et de rencontrer les nombreux partenaires pour évaluer l’appropriation et la mobilisation locale. Depuis la montagne Saint Michel et ses sommets, aux falaises remplies de trésors géologiques en presqu’île de Crozon, en passant par les sites patrimoniaux de la rade de Brest où la pierre abonde, nombreux ont été les acteurs rencontrés (géologues, gestionnaires des Maisons du Geopark, professionnels du tourisme, communes, etc.).

Cette étape cruciale constitue un moment décisif dans le processus de labellisation espérée du territoire au titre du label Géoparc mondial UNESCO.

Nous remercions chaleureusement l’ensemble des partenaires pour leur accueil et leur engagement sur le territoire, qui ont contribué à la qualité et au bon déroulement de la visite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×