On en sait plus sur le granite des monts d’Arrée

L’Université de Bretagne Occidentale (UBO) a récemment réalisé une étude sur le massif de Commana/Plouaret, en lien avec le Geopark Armorique. Une plongée inédite à travers une des roches emblématiques du territoire : le granite !

Une ancienne chaîne de montagnes en Armorique

Le Massif armoricain a connu plusieurs orogénèses (formation d’une chaîne de montagnes) au cours de son histoire. La plus récente d’entre elles est l’orogénèse hercynienne, datée à 330 millions d’années environ, un âge correspondant au Carbonifère. L’épisode hercynien s’inscrit dans le cycle varisque amenant in fine à la création d’un unique continent à la fin de l’Ère primaire : la Pangée.

Cette orogénèse s’est formée à partir d’une collision entre deux méga-continents : la Laurasia au Nord et le Gondwana au sud.
Entre ces deux méga-continents, se trouvait une micro-plaque appelée Armorica et dont sont originaires les domaines centre et nord-armoricain que nous connaissons actuellement (figure 1).
Suite à la collision entre Armorica et la Laurasia, une chaîne de montagnes s’est alors installée donnant naissance aux magmas à l’origine du granite des monts d’Arrée.

Figure 1 : schéma des différents grands ensembles du Massif armoricain. Source : M.Caroff.

Une étude sur le granite des monts d’Arrée

Le granite des monts d’Arrée également appelé massif de Commana-Plounéour, fait partie d’un complexe granitique beaucoup plus vaste, ayant pour extrémité nord le massif de Plouaret (figure 2 et 3). Ces deux massifs sont décalés d’une vingtaine de kilomètres l’un par rapport à l’autre due à une grande zone décrochante : le Cisaillement Nord-Armoricain (CNA).
Au passage du CNA, le massif de Lannéanou fortement déformé, permet la jonction entre le massif de Commana-Plounéour et celui de Plouaret.

Figure 2 : carte géologique représentant le massif granitique de Plouaret au nord et le massif granitique de Commana-Plounéour décalé par rapport au CNA.

Figure 3 : carte géologique du massif de Commana-Plounéour et de Lannéanou. Source : N. Esteves

L’étude menée a eu pour objectif de mieux comprendre la nature et l’origine des magmas du granite des monts d’Arrée. Pour ce faire, de nombreux échantillons de roches ont été prélevés au sein de ce massif granitique et plusieurs lames minces ont été réalisées.

Un massif né d’une collision

Grâce à ces nouvelles analyses combinées aux anciens travaux préalablement effectués sur ce complexe granitique, il s’avère que les différents magmas de ce complexe granitique ne se sont pas formés à partir des mêmes sources profondes.

  • Les granites du massif de Plouaret sont les premières intrusions magmatiques du complexe (étapes a, b et c – figure 4), datée à 329 millions d’années, c’est-à-dire au début de l’orogénèse hercynienne. Elles seraient issues d’une fusion à la fois de péridotites (roche du manteau) et de roches provenant de la croûte continentale.
  • Par la suite, de nouvelles venues granitiques se sont mise en place, dont le granite des monts d’Arrée (étape d). Ces granites ont une chimie beaucoup plus alumineuse, ce qui implique qu’ils proviennent uniquement d’une fusion de la croûte continentale. Une telle fusion n’étant en général possible que lorsque la croûte subit un fort épaississement, le granite des monts d’Arrée s’est donc mis en place au cours de la formation de la chaîne de montagne qui structurait l’Armorique durant le Carbonifère.
  • Les grandes zones de cisaillements que sont le CNA et le cisaillement des monts d’Arrée ont ensuite déformé ce complexe granitique (étape e), déformation responsable de ce décalage entre les deux massifs granitiques.

Figure 4 : schéma des différentes étapes de mise en place du complexe granitique. Source : P. Guillet

De futurs travaux de recherches menés par l’UBO, en lien avec le Geopark, devraient porter sur le massif d’Huelgoat situé de l’autre côté des monts d’Arrée par rapport à celui de Commana-Plounéour. Ce granite pourrait faire partie du même complexe magmatique et être synchrone du massif de Commana-Plounéour.

Encore de belles découvertes scientifiques à suivre !


Et pour aller plus loin …

Pour ne rien manquer de cette formidable histoire armoricaine, nous vous invitons à consulter ces différents documents :

  • « Histoire géologique du Massif armoricain » de Michel Ballèvre et. al. 2013
  • « Le complexe granitique de Plouaret (Bretagne); mise en évidence structurale et gravimétrique de diapirs emboités » de Phillipe Guillet et. al. 1985

Auteur : Nicolas Esteves, sous la direction de Martial Caroff (UBO). Photo haut de page : E. Berthier – CRTB

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×