Des liens forts entre l’Homme et la pierre

La pierre est partout en Armorique

Les nombreux vestiges archéologiques témoignent de l’usage de la pierre en Armorique depuis des millénaires. Souvent monumentaux, ils font appel à l’imaginaire collectif sur cette terre de menhirs et de légendes. La manifestation la plus originale revient aux tablettes de schistes gravées, découvertes au rocher de l’Impératrice à Plougastel-Daoulas.

Datées à -14 500 ans, elles constituent les plus anciennes traces d’art préhistorique en Bretagne. La richesse archéologique du Geopark s’illustre également par les alignements mégalithiques de Lagatjar, édifiés il y a 4 500 ans à proximité de la pointe de Pen Hir, à Camaret-sur-Mer.

Une identité minérale

De la même manière, le bâti religieux, églises, chapelles ou calvaires, abonde en Bretagne armoricaine. Il constitue un marqueur fort du territoire et de son histoire géologique. Qu’il soit civil, religieux ou militaire, le patrimoine architectural reflète dans chaque édifice cette diversité géologique. L’utilisation de la pierre de Logonna ou de la kersantite en rade de Brest, du grès armoricain sur le cap de la Chèvre, du granite et de l’ardoise des monts d’Arrée en sont des exemples révélateurs.

Ce lien fort de l’Homme à la pierre est toujours d’actualité avec le maintien d’une activité d’extraction et le développement d’un géotourisme au cœur du territoire.

Un patrimoine immatériel issu de la géologie

Contes et légendes bretonnes De nombreuses légendes trouvent leur origine dans l’ambiance minérale et les paysages emblématiques du territoire....
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×